L’amitié en hôpital psychiatrique

Hôpital psychiatrique

Il est très important, voire vital, de se faire des amis en hôpital psychiatrique. Je parle bien sûr des patients qui ont conservé leurs réflexions et raisonnements. Être seul et enfermé dans une unité, entouré de schizophrènes en permanence, est traumatisant. Comme je l’ai mentionné précédemment, discuter avec ces patients est intéressant, mais fatigant. Je ne généralise pas, un schizophrène bien soigné n’entre pas en ligne de compte.

L’idéal est d’avoir un ami qui a la même maladie que vous et surtout, un état stabilisé.
Bien sûr, nous, bipolaires en phase maniaque, ne sommes pas faciles à vivre non plus.
Julien, comme moi, est bipolaire et nous nous entendions parfaitement. Malheureusement, Julien a dû faire une sacrée connerie pour être transféré en secteur fermé. Quel con ! Julien était mon seul ami à l’esprit clair, me voilà bien seul. L’amitié peut être dangereuse pour quelqu’un qui ne sait pas reconnaître les symptômes des malades.

Ce côté vicieux de l’amitié est néfaste pour les novices de la psychiatrie. Un patient bipolaire en phase maniaque ou un schizophrène en plein délire sont à éviter. Un dépressif peut vite voir son état se dégrader avec ce type de patient. Je ne suis pas psychiatre, j’émets juste un avis important, car j’ai très bien observé les patients aux différents troubles mentaux. J’en suis à ma cinquième hospitalisation dans trois hôpitaux psychiatriques et c’est toujours la même rengaine.

Je conseillerais donc aux dépressifs et bipolaires de converser uniquement avec des patients stables, bien soignés et prêts à sortir. Évitez les patients qui délirent et racontent leur vie de façon décousue. Mais également de rompre tout contact avec un ancien patient rencontré à l’hôpital une fois votre sortie définitive. Tous ces conseils sont souvent difficiles à appliquer dans de nombreux hôpitaux psychiatriques, car beaucoup mélangent
tous les cas de troubles mentaux ; bon courage. En effet, sachez que même si votre place coûte au pays mille euros environ par jour, vous n’êtes pas un touriste dans un hôtel 4 étoiles, vous êtes chez les fous.

Lionel Belarbi

L’hôpital psychiatrique illustré

hôpital psychiatrique
Suivez-moi
Les derniers articles par Lionel Belarbi (tout voir)
Total Page Visits: 133 - Today Page Visits: 3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *